JÉSUS-CHRIST EST SEIGNEUR,Jésus roi des rois,Dieu est grand,Jésus-Christ a vaincu Satan sur la croix,Marie,Apôtres,Juifs,grec,Péché,Le salut,la rédemption,L'homosexualité,Pasteurs,enseignements,Méditation quotidienne,Meilleur blog Chrétien,top blog,Garka Jules,Frère Jules,Garka Steve,Les Dons spirituels,Vie,amour JÉSUS-CHRIST EST SEIGNEUR ET SAUVEUR,Jésus-Christ est roi des rois et Seigneur des Seigneur,Méditation,études biblique,qui est Dieu ? Nouvelle naissance,la Gloire de Christ et de Dieu,Puissance de Dieu.Dieu châtie ceux qu'il aime Meilleur blog,pasteur,prédications,top prières,Design des blog,blog Chrétiens Meilleur blog,pasteur,prédications,top prières,Design des blog,blog Chrétiens
topblog Ivoire blogs

11/03/2014

LA COLERE

Frère Jules 2.jpgC'est un des plus grands problèmes quotidiens. C'est la plupart du temps une réponse automatique à une blessure quelle qu'elle soit : une émotion secondaire ?COLERE 1.jpg

Introduction

Il faut bien le reconnaître, la colère est un trait universel de la race humaine ! C'est un sentiment riche en termes : irritation, emportement, rage, exaspération, ressentiment, courroux, acrimonie, indignation, fureur, grogne, énervement, agacement, hostilité, contrariété...les mots ne manquent pas pour décrire ce que nous ressentons tous par moments.

 


colere et grognement.jpgL'hébreux de l'Ancien Testament emploie onze termes différents pour la colère. Cependant, comment maîtriser notre colère ? Le chrétien doit-il se mettre en colère ? Voilà les questions que nous voulons traiter dans cet enseignement.

 

La colère : une expérience individuelle et personnelle

 

Nos sentiments sont personnels à chacun. Ralph Waldo Emercon dit : "Nous bouillonnons à des degrés différents". La colère est une expérience individuelle et personnelle que chacun vit selon ses croyances, ses attentes, son vécu.

 

Mais la colère n'appartient pas seulement à l'homme, Dieu aussi ressent la colère. Contre Israël il déclare:Ezéchiel 7 : 8 Maintenant je vais bientôt répandre ma fureur sur toi, Assouvir sur toi ma colère; Je te jugerai selon tes voies, Je te chargerai de toutes tes abominations.

 Si Dieu peut se mettre en colère par rapport à certaines choses, nul ne peut prétendre que d'être en colère est un péché.

Une définition de la colère

 

Essayons de donner une définition à ce sentiment que nous appelons la colère:
La colère est un sentiment qui surgit lorsque nos objectifs, nos valeurs ou nos attentes sont bloqués, ou lorsque notre valeur personnelle est atteinte.
  Il s'agit de comprendre que la colère est, premièrement, un sentiment comme les autres. C'est une expérience émotionnelle qui est neutre en soi, car un sentiment n'a pas de valeur morale – il n'y a pas de "bon" sentiment et de "mauvais" sentiment. Cependant, la manière que nous choisissons d'exprimer nos sentiments est une question que nous devons considérer.

 

Mieux comprendre notre colère

 

Le point de départ, pour bien gérer notre colère, est de faire  la différence entre l'expérience de la colère et l'expression de la colère, comme le fait:

 

Ephésiens 4 : 26Si vous vous mettez en colère, ne péchez point; que le soleil ne se couche pas sur votre colère,

Ce verset reprend un verset dans les Psaumes :Psaumes 4 : 4Tremblez, et ne péchez point; Parlez en vos coeurs sur votre couche, puis taisez-vous. -Pause.

Cela laisse bien entendre que le fait de se sentir indigné peut être normal et acceptable. Nous avons vu que nous faisons tous l'expérience de la colère, Dieu inclus. Le problème n'est donc pas la colère en soi, mais ce que nous en faisons.

Nous exprimons indirectement notre colère :

 

- en évitant la personne
- en adoptant une communication non directe et caractérisée par de petites confrontations
- en employant un humour qui dévalorise l'autre
- en riant ou en souriant lorsque la personne a un malheur
- en usant de sarcasme ou de cynisme
- en minimisant la douleur de l'autre, peut-être en se moquant de lui ou en paraissant désinvolte
- en cherchant la perfection chez l'autre, ou en pinaillant lorsque les choses ne sont pas à leur place
- en refusant de coopérer
- en faisant des rêves agressifs ou violentsla colere sms.png
- en souffrant d'insomnie
- en faisant une dépression
- en étant physiquement tendu
- en bâillant ou en s'endormant à des moments inopportuns
- en adoptant un style de vie de communication excessivement gentil ou poli
- en paraissant toujours positif, joyeux et imperturbable
- en ayant des comportements autodestructeurs (négligence de soi, automutilation, se rendre malade etc...)

 

Nous devons apprendre à exprimer notre colère.

 

Il existe au moins quatre manières générales d'exprimer la colère :

 

Par la répression, par le refoulement, par l'expression, par la confession.

 

Nous faisons des choix dans l'expression de notre colère :

 

Le fruit de l'esprit est, entre autres, la patience, la douceur et la maîtrise de soi. (Galates 5:22) Si nous sommes exhortés à nous maîtriser, c'est que cela est possible!

 

Cependant, nous avons parfois tendance à croire que lorsque nous sommes sous le coup de la colère, nous ne pouvons que lui accorder l'expression apparemment urgente et enflammée qu'elle demande. En réalité, lorsque nous ressentons la colère monter en nous, nous choisissons de l'exprimer de différentes manières selon les circonstances.
Nous subissons aussi l'influence d'autres chrétiens qui nous font croire qu'un chrétien ne devrait jamais se mettre en colère. Alors, nous ne pouvons pas faire autrement que de nier, réprimer ou refouler notre colère.

 

Une des clés pour apprendre à mieux gérer la colère est de prendre le temps qu'il faut pour comprendre son origine. Nous avons dit que la colère est un sentiment qui surgit lorsque nos objectifs, nos valeurs, ou nos attentes sont bloqués, ou lorsque notre valeur personnelle est atteinte.

 

1) Parfois la colère surgit lorsque nous avons un objectif qui est bloqué.

 

Un objectif, c'est quelque chose de concret que je veux atteindre. Cependant, lorsque je ne peux pas avoir ce que je veux, je ressens de la colère. Si je veux arriver à l'heure quelque part, mais que quelqu'un me retarde, je vais ressentir une certaine irritation, car mon but d'arriver à l'heure aura été bloqué. Combien de fois nous sommes-nous mis en colère lorsque la voiture qui est devant nous avance lentement ! Ce n'est pas étonnant que les routes soient remplies de personnes qui sont impatientes au volant, car notre objectif d'avancer rapidement est souvent bloqué.
Cela nous étonne-t-il de voir Dieu en colère ? Pourtant, c'est une émotion qui fait bien partie de son répertoire; puisque Dieu se met en colère, nous ne pouvons pas dire que le fait d'être en colère est un péché. Dans les évangiles, nous voyons Christ exprimer sa colère, mais toujours de façon appropriée et contrôlée ( voir Marc 3 v 5 ou 10 v 14) Voilà bien un défi pour nous.

 

Aristote a dit : "N'importe qui peut se mettre en colère, ça c'est facile. Mais en colère contre la bonne personne, dans la bonne mesure, au bon moment, pour la bonne raison et de la bonne manière, ce n'est pas facile".

 

2) La colère surgit aussi lorsqu'il y a une infraction de nos valeurs

 

Nos valeurs sont nos croyances par rapport au mal et au bien. Une valeur est un principe, ou un critère, selon lequel nous mesurons la moralité de nos pensées et de nos actions et celle des autres. Lorsqu'il y a une violation de notre sens de justice, nous ressentons la colère, ou lorsqu'une situation ou une personne porte atteinte à des valeurs comme l'honnêteté ou l'équité, nous nous mettons aussi en colère. Dans Genèse 37, les frères de Joseph à cause du favoritisme avec lequel leur père agissait. Lorsque nous sommes confrontés à des injustices dans nos vies ou à la misère dans ce monde, que nous lisons dans nos journaux et que nous voyons sur nos écrans de télévision, nous ne pouvons qu'exprimer, comme le psalmiste, notre indignation:

 

Psaumes 94 : 2-4

2 Lève-toi, juge de la terre ! Rends aux superbes selon leurs oeuvres ! 3 Jusques à quand les méchants, ô Eternel ! Jusques à quand les méchants triompheront-ils ?Ils discourent, ils parlent avec arrogance; Tous ceux qui font le mal se glorifient.

 3) Notre colère est engendrée aussi lorsque nos attentes sont déçues 

Les attentes que nous avons par rapport aux comportements des autres, ou par rapport à certains évènements. Si une situation ne répond pas à nos attentes, nous réagissons parfois avec colère. Certains chrétiens veulent célébrer le repas du Seigneur tous les dimanches ; d'autres n'ont pas cette même attente. Certains aimeraient que la louange soit dynamique et contemporaine ; d'autres s'attendront à quelque chose de plus calme et de traditionnel. Ces différents avis ne sont pas du domaine de la moralité, mais de nos préférences. (Cependant, nous cherchons quelquefois à défendre nos différences, comme si elles étaient des principes universels, versets bibliques à l'appui !). Il se peut que, la plupart du temps, notre colère dans la vie soit liée au fait que les autres ne répondent pas à nos attentes, qu'ils ne font pas ce que nous croyons qu'ils devraient faire. Il convient alors d'examiner nos attentes pour discerner si elles sont réalistes et légitimes.

 

4) La colère vient aussi lorsque notre sens de valeur personnelle est atteint. Quand nous sommes critiqués ou dévalorisés. 

 

 Nous nous sentons blessés et indignés. Les calomnies, les insultes et le manque de respect nous mettent en colère.
 Dieu réagit aussi avec colère quand il est dévalorisé par notre tendance à vouloir adorer autre chose que lui, tel que l'argent, le pouvoir et le succès. Ces choses sont des formes d'idolâtrie, parce que Dieu seul est digne d'avoir la première place dans nos vies. Souvenons-nous combien Dieu a été indigné lorsqu'Israël a fabriqué un veau d'or et s'est prosterné devant lui (Genèse.32).

 

 Que faire de notre colère ? 

 

Nous venons d'examiner les causes de la colère, et de les voir illustrées dans la vie de Saül. Il s'agit maintenant de voir quelques principes bibliques pour gérer notre colère de manière biblique et appropriée.

 

1. Comprenons la différence entre l'expérience et l'expression de la colère

 

Bien comprendre la différence entre l'expérience de la colère et son expression nous permettra d'honorer ce que nous ressentons sans chercher à le nier, le cacher ou le refouler.

 

 2. Donnons-nous le temps d'évaluer les choses

 

Evaluons nos attentes, nos croyances et nos objets. Sont-ils vraiment raisonnables et réalistes ? Y a-t-il une autre façon de voir les choses ? Quelles étaient les intentions de celui qui m'a fait du mal ? Est-ce que cette personne cherchait vraiment à me faire du mal, ou est-ce qu'elle a agi par mégarde, par manque de sensibilité ou sans connaissance de cause ? Est-ce que celui qui m'a fait du tort croyait m'aimer ?

 

 3. Choisissons le moyen d'expression le plus approprié

 

Comment allons-nous choisir d'exprimer notre colère sans perdre la maîtrise de nous-mêmes ? Comment allons-nous, selon Eph.4 :26, nous mettre en colère sans pécher ? Il est impératif que nous considérons l'expression de notre colère comme un choix. Nous ne sommes pas responsables du mal que l'on nous fait, mais nous sommes responsables de notre réaction au mal. Etre en colère n'est pas forcément un choix que nous faisons , mais l'exprimer  de telle ou telle manière est un choix dont nous devons être conscients.

Lorsque nous sommes en colère, trois options se présentent à nous : éviter, agresser ou résoudre.

Lorsque nous choisissons d'éviter l'autre, nous adoptons en général des comportements passifs, agressifs, comme la bouderie, la non-coopération, la sourde oreille, le sarcasme, etc. (voir la liste ci-dessus).

 

Lorsque nous choisissons d'agresser l'autre, nous cherchons la vengeance.

 

La solution biblique est de résoudre notre colère. La meilleure manière de la faire est d'en comprendre l'origine et la cause, et d'en parler à la personne.Prier aussi afin de ne pas vous emporter tout le temps.Jésus dit "Veillez et priez, afin que vous ne tombiez pas dans la tentation; l'esprit est bien disposé, mais la chair est faible."(Matthieu 26:41).

QUE DIEU VOUS BÉNISSE !

Par le Frère Jean-Claude Buis

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.